21 novembre 2007

Homme (un)

Sur le Pont des Arts, j'ai croisé ouvert page 132 Un homme de Philip Roth:
"Pourtant, ce qu'il avait appris n'était rien comparé à l'inévitable siège que l'homme doit soutenir en fin de vie. S'il avait connu la souffrance mortelle de chaque homme, de chaque femme croisés pendant sa vie active, s'il avait connu leur douloureux parcours fait de regret, de deuil, de stoïcismes, de peur, de panique, de terreur, s'il avait découvert toutes les choses auxquelles ils avaient dû dire adieu alors même qu'elles leur étaient si vitales, s'il avait connu la détail de leur déstruction en règle, il aurait fallu rester au bout du fil toute la journée et une partie de la nuit, à passer encore une centaine d'appels. Ce n'est pas une bataille la vieillesse, c'est un massacre."
Et puis à la page d'après: "l'avenir lointain l'avait rattrapé".
Pourtant ou justement, la lumière sur le Pont des Arts était toute de douceur.
Alors j'ai continué mon chemin.

1 Comments:

Anonymous Anonyme said...

"Ce n'est pas une bataille la vieillesse, c'est un massacre."

oui mais il y a des déserteurs, fort heureusement

2:43 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home