16 mai 2008

Paulownia



Les feuilles géantes des paulownias rappellent la taille des oreilles de certains singes. J’aime voir des paulownias quand je marche dans Paris, comme j’aime écrire ce mot : paulownia.
Je me souviens qu’avant de se jeter du Pont Mirabeau, Paul Celan se promenant dans Paris en aimait les paulownias avec leurs grandes feuilles: « Il y a une lumière particulière du paulownia au printemps, lorsqu’il est en fleur »
Sous le Pont Mirabeau, comme sous le Pont des Arts et même le Pont d'Arcole coule la Seine Et nos amours, faut il qu’il m’en souvienne, comme elle coulait déjà quand Paul Celan s’élance du pont pour se suicider.

1 Comments:

Blogger Vertigo said...

Vienne la nuit, sonne l'heure..., paulownia et Paul Celan avant le grand saut, l'ultime.
Mais, surtout, emblème et Le clos au Paulownia. Inégalable Dit du Genji!

12:46 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home