17 mai 2008

Sacré



Je croise Jean-Michel A. à la sortie de l'exposition Traces du Sacré à Beaubourg qui me parle mystèrieusement, avec un accent sur le A, de l'Espérance: L'espérance a un fil, l'espérance à un fil ; Puis Frédéric B. qui me confie combien il en a assez du sacré; et Sylvie G. qui cîte Blanchot: c'est quand je m'arrête que commence l'extra-ordinaire.

J'y ai rendez-vous avec M.D. à qui je dis qu'il serait temps que je m'arrête. Elle me raccompagne jusqu'au Pont des Arts.