01 juin 2008

Conversation


Je l'attends à la sortie de son bureau du Palais de Justice au 36 Quai des Orfèvres. Il m'emmène dîner au bord du canal à Stalingrad pour changer du Pont des Arts.
C'est un peu l'été sur la terrasse. Il me parle encore de Michel Fourniret, de sa femme Monique Olivier et du réquisitoire honteux du procureur Francis Nachbar, de l'annulation du mariage par le tribunal de grande instance de Lille au prétexte des bons sentiments. Ce soir S.H. est indigné par les bons sentiments.
Nous sommes comme deux amoureux près de l'eau, la nuit tombe doucement, la bouteille se vide, la conversation s'alimente à notre désir.

1 Comments:

Blogger le chat huant said...

j'aime bien l'atmosphère presque cinématographique de ce billet.

6:44 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home