06 juin 2008

Mélancolie


Descendant le boulevard Saint-Michel pour rejoindre le Pont des Arts, en me souvenant de Racine :
"Craignant toujours pour vous quelque nouveau danger
Que ma triste amitié ne pouvait partager !
Surtout je redoutais cette mélancolie
Où j'ai vu si longtemps votre âme ensevelie.
Je craignais que le Ciel, par un cruel secours,
Ne vous offrît la mort que vous cherchiez toujours.
(...)"
et passant devant Cluny, j'ai sorti mon parapluie gagné par la mélancolie des ruînes.

3 Comments:

Anonymous Rose said...

dans ce cas, et dans ce cas unique, effectivement vous avez bien fait d'ouvrir votre parapluie, j'attends la suite

7:53 AM  
Blogger le chat huant said...

c'est étrange, les blogs que je visite parlent de la mélancolie, le dernier :
http://lorgnonmelancolique.blog.lemonde.fr/2008/06/04/un-lorgon-melancolique/

8:52 PM  
Anonymous Cassandre said...

Serait-ce le mariage qui vous rend mélancolique au point d'écouter Apollinaire ?

4:51 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home