10 juillet 2008

Echelle

 En traversant le Pont Saint Michel, le bras coincé dans mon échelle,
-j'en ai besoin pour le Pont des Arts, je me souviens de Louis Aragon qui montait à l'échelle pour qu'elle vive et qui vivra verra:
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Tous deux adoraient la belle
Prisonnière des soldats
Lequel montait à l'échelle
Et lequel guettait en bas
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Qu'importe comment s'appelle
Cette clarté sur leur pas
Que l'un fut de la chapelle
Et l'autre s'y dérobât
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Tous les deux étaient fidèles
Des lèvres du coeur des bras
Et tous les deux disaient qu'elle
Vive et qui vivra verra

2 Comments:

Anonymous Rose B said...

c'est l'échelle du peintre

5:11 PM  
Blogger sylvette said...

et une version chantée : La Tordue , la rose et le réséda...(album Les choses de rien)

5:27 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home