19 septembre 2012

Le Wattman

Dans "Le Petit Parisien" du 28 septembre 1911, que j'achète 101 ans après chez un bouquiniste du quai Voltaire, en aval du Pont des Arts, Paris, je lis, à propos du mécanicien et du receveur de l'autobus tombé dans la Seine le 27 septembre 1911 (11 morts) depuis le Pont de l'Archevêché, en amont du Pont des Arts:
" La Catastrophe du Pont de l'Archevêché -On a repêché le cadavre du wattman -L'autobus a été retiré de la Seine : Le mécanicien Raynal, qui a été la cause de l’accident effroyable du pont de l’Archevêché, est mort à son poste. Il avait perdu sa femme il ya trois jours, et depuis ce moment n’avait pas réintégré son domicile. (Madame Raynal avait succombé subitement à une embolie lundi dernier et ce n’est qu’en rentrant du travail que son mari avait appris la douloureuse nouvelle. Il restait seul désormais, avec cinq enfants, dont l’ainé compte à peine quatorze ans et le plus jeune, quatre.)

La douleur produite par la disparation de son épouse aurait-elle altéré les facultés du mécanicien, est est-ce dans un accès de délire que ce conducteur a perdu la tête ? Il sera difficile de le savoir, Le wattman Raynal se trouvant parmi les victimes.

Quant au receveur Ernoult, il se trouvait dans le compartiment des premières, en train de faire sa recette, lorsque la catastrophe se produisit . Sachant nager, Ernoult passa par une des fenêtres de la voiture qui, fort heureusement, se trouvaient ouvertes, et il trouva son salut par cette voie ? Ernoult, dans la soirée, s’est rendu à son dépôt de la rue Championnet et, après avoir fait, devant ses chefs, le récit de l’accident, il est rentré à son domicile, l’émotion qu’il a éprouvée l’obligeant à quelques jours de repos."

Ce même jour de septembre 1911, le litre de lait augmente de un sou. Et le lendemain l'Italie déclare la guerre à la Turquie qui ne veut pas lui céder la "Tripolitaine".