05 septembre 2012

Paris (siège de)

Lecture de "Choses Vues" de Victor Hugo, acheté chez un bouquiniste du Quai de Conti, sur le chemin du Pont des Arts. C'est le siège de Päris, -Victor Hugo a tout de même offert des cadeaux à ses petits enfants Georges et Jeanne, mais il a faim et mange du cheval (qui lui donne la colique) tandis qu'on abat l'éléphant du jardin des plantes.
"1er janvier 1871 : Louis Blanc m'adresse dans les journaux une lettre sur la situation. Stupeur et ébahissement de Petit Georges et de Petite Jeanne devant la hotte de joujoux de leurs étrennes. La hotte déballée, une grande table en a été couverte. Ils touchaient à tous et ne savaient lequel prendre. Georges était presque furieux de bonheur. Charles a dit : C'est le désespoir de la joie! J'ai faim. J'ai froid. Tant mieux. Je souffre ce que souffre le peuple. Décidément, je digère mal le cheval. J'en mange pourtant. Il me donne des tranchées. Je m'en suis vengé, au dessert, par ce distique :
Mon dîner m'inquiète et même me harcèle, J'ai mangé du cheval et je songe à la selle.
Les prussiens bombardent Saint-Denis.

2 janvier1871— Daumier et Louis Blanc ont déjeuné avec nous. Louis Koch a donné à sa tante pour ses étrennes deux choux et deux perdrix vivantes. Ce matin nous avons déjeuné avec de la soupe au vin. On a abattu l'éléphant *du Jardin des Plantes. Il a pleuré. On va le manger. Les prussiens continuent de nous envoyer six mille bombes par jour.(..)"

*Il s'agit là de Castor, le premier éléphant abattu au Jardin des Plantes le 29 décembre 1870.
Pont des Arts Paris éléphant