20 novembre 2012

Pigeon

 Je lis dans le volume 43 de "L'Histoire naturelle générale et particulière" de Buffon le chapitre sur le pigeon. Celui du parapet du Pont des Arts semble être un « pigeon mondain », un "biset". Et il en existe des variétés infinies : grosse gorge, pigeon pattu, pigeon nonain, pigeon paon, pigeon cravate, pigeon à gorge frisée, pigeon déserteur, pigeon fuyard, pigeon hirondelle, pigeon romain, pigeon suisse, pigeon heurté, tournant, culbutant, grosse gorge soupe en vin, chamois, panaché, jacinthe, ardoisé, pigeon tambour, pigeon glou glou, pattu huppé, pigeon turc. Le pigeon carme, le crapaud volant, le pigeon polonais, le pantomime, le norvégien. Et le mondain du Pont des Arts. Le pigeon, à ne pas confondre avec le ramier, la tourterelle et la colombe, nous explique Cuvier.
Buffon continue : le pigeon fait 8 à 9 pontes par an, même si Aristote dit 10 à 11 fois chaque année. Et ce sont 2 à 3 oeufs par ponte.
L’incubation des œufs de pigeon dure ordinairement 18 jours, quelquefois 17, plutôt en été, quelquefois 19 ou 20 en hiver. Le mâle peut couver les œufs deux heures par jour.

"Les pigeons ont tous certaines qualités qui leur sont communes, l’amour de la société, l’attachement à leurs semblables, la douceur des mœurs, la chasteté, c’est-à-dire la fidélité réciproque et l’amour sans partage du mâle et de la femelle ; l’art de se donner des grâces qu’il le suppose encore plus, les caresses tendres, les mouvements doux, les baisers timides qui ne deviennent pressants et intimes qu’au moment de jouir." 
Notre pigeon,  perché sur le parapet du Pont des Arts, est un mâle, tandis que le pigeon femelle, arpente le plancher du Pont. Il s'aiment. Dialogue amoureux, sans cadenas.

Padlock love lock cadenas