26 janvier 2013

Photographe

Je me suis levé tôt, j'ai chaussé mes chaussures de montagne, mis un bonnet et rempli mon sac à dos. J'ai un appareil photo Nikon, un appareil photo Canon, un appareil photo Lumix, et une série d'objectifs grands et petits, longs et courts, j'ai le dernier modèle du plus gros des appareils photographiques. J'ai installé mon pied dans l'axe du Pont des Arts, je pointe le fronton de l'Institut et de l'Académie française. Les réglages sont au point, la focale, l'ouverture, la lumière, la vitesse. J'ai rétabli les perspectives, remis les réverbères verticaux,  composé mon cadre. Tout est en ordre. Le Pont des Arts est enneigé, c'est assez rare, romantique, et insolite. Les cadenas côté ouest sont couverts de neige, soufflée par le vent. 6 personnes ont eu la même idée que moi, qui sont dans mon champ de vision, et ôtent un peu de la solitude et de la mélancolie à un matin sur le Pont des Arts sous la neige. Mais la question reste entière: qu'est ce que je vais bien pouvoir photographier?