20 mai 2013

Crustacés

Sur le Pont des Arts, devant des touristes incrédules, une sorte de gentil organisateur (GO) plutôt bête et méchant et qui se prend pour un artiste, Gilles Ouaki, arrive avec un gang d'agents assez immobiliers armés de grandes pinces : il s’agit de découper pour les voler les cadenas du Pont des Arts, soi disant pour en faire de l’art, un art tendance Paris Match Le Parisien et TF1. "Oui, il y avait peut-être de la jalousie. (...) J’ai voulu les détruire. Il fallait que je crie le désespoir de mon non-amour. En les brisant, j’ai eu envie de les libérer car l’amour n’a pas besoin d’être attaché sur un pont". Contraste entre la douceur et l'innocence des amoureux et de l’amour, en ce premier jour du printemps, et la suffisance, la vulgarité, l'impudeur, la toute-puissance et la violence de cette opération commando. Sur les teeshirts publicitaires des crustacés noirs à grandes pinces:  STAFF Leica Gallery et Groupe Cherpantier (qui vend des "actifs immobiliers).

Après le départ du commando, le Pont des Arts, blessé, soupire en silence tandis que la Seine se remet à couler.