26 juin 2013

Luxe, calme et volupté


Nous n'avions aucune habitude. C'était la première fois. J'avais osé passer mon bras autour de sa taille, elle avait osé se serrer contre moi, j'avais tant espéré cet instant là. C'était le soir d'un des jours les plus de longs de l'année, sur le Pont des Arts. Le soleil couchant éclairait le Pont Neuf. Je luis disais :Vois sur ces canaux /Dormir ces vaisseaux /Dont l'humeur est vagabonde/ C'est pour assouvir /Ton moindre désir /Qu'ils viennent du bout du monde. /Les soleils couchant /Revêtent les champs /Les canaux, la ville entière /D'hyacinthe et d'or/Le monde s'endort /Dans une chaude lumière.Mon enfant, ma soeur /Songe à la douceur D'aller là-bas vivre ensemble!/Aimer à loisir,Aimer et mourir /Au pays qui te ressemble! Là, tout n'est qu'ordre et beauté, Luxe, calme et volupté.
Ici sur le Pont des Arts le temps était suspendu à l'extraordinaire délicatesse du désir. Il n'y a rien au dessus du sentiment amoureux.

Coulent la Seine et le désir.



2 Comments:

Anonymous Tatiana said...

Joli moment, belle lumière

7:56 AM  
Anonymous Francesca said...

Et il n'y a rien au-dessus de Baudelaire.

6:30 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home